Mon âge26 /+

Montagne Pelée : Ascension du Volcan

Quand on vient en Martinique, on se doit de gravir la Montagne Pelée, point culminant de l’île aux Fleurs à 1397 mètres d’altitude. Le volcan est inactif depuis 1932, date de sa dernière éruption magmatique. Aujourd’hui la Montagne Pelée est contrôlée par l'Observatoire de la Pelée et ne présente aucun danger pour les randonneurs et les amateurs de marche. Alors on enfile ses chaussures et on part à la conquête de son sommet !

L’ascension de la Montagne Pelée

montagne-pelee-martinique-randonnee

Credit : Bénédicte Caussier

Aller jusqu’à la Caldeira

La Caldeira est en fait un affaissement de la partie centrale d’un volcan due à l’effondrement des chambres magmatiques qui se vident lors d’une éruption. Celui de la Montagne Pelée se trouve à 1200 mètres d’altitude.

Au départ du Parking de l’Aileron

Ce sentier est le plus emprunté. Le point de départ se fait depuis les hauteurs de Morne Rouge, au Parking de l’Aileron qui se trouve déjà à 820 mètres d’altitude. Le sentier est très bien balisé et vous fait marcher au travers d’une végétation principalement composée de fougères. La Trace devient assez raide sur 1 km jusqu’au sommet de l’Aileron à 1.107 mètres. De là, vous verrez sur votre droite la suite du sentier qui vous mène jusqu’au plateau des palmistes à 1.230 mètres d’altitude. Soyez prêts, beaucoup de marches sont à gravir. Cette portion reste très facile à parcourir, c’est après que ça se corse ;-). 

Une fois arrivé au plateau des palmistes, vous êtes au deuxième refuge avec une vue incroyable sur la plaine et la Caldeira. Magnifique pour le levé du soleil. De là, la vue sur la Caldeira est incroyable. Comptez une petite heure de marche pour atteindre le deuxième refuge.

Pour vous rendre au parking de L’Aileron, il vous faut emprunter la route D39 jusqu’à Morne Rouge. Tout est très bien indiqué :)

Notre conseil : Le levé du soleil depuis les palmistes est incroyable. Nous vous conseillons donc de partir de nuit depuis le parking de l’aileron avec une lampe frontale. Vous ne serez pas déçus du spectacle !

randonnee-montagne-pelee-sommet-chinois

Credit : Pauline Babault

Le Sentier de la Grande Savane

Pour cette trace, rendez-vous au Prêcheur et plus précisément à la Grande Savane situé à 680 mètres d’altitude. Notez que la route pour y aller est raide et une petite voiture aurait du mal à s’y rendre, surtout si vous êtes plusieurs et chargés. Quand vous venez en Martinique, mieux vaut louer une voiture avec un moteur puissant pour vous emmener en haut des nombreux mornes de l’île sans encombre. 

Le sentier fait 6.2 km sur un dénivelé de 720 mètres. Comptez environ 3h30 de marche. Le grand intérêt de ce sentier est que pendant toute l’ascension, vous aurez vue sur la Mer des Caraïbes, et ça, ça n’a pas de prix. Par ailleurs, par rapport à l’autre flanc du volcan, cette partie est généralement moins prise par les nuages. Le sentier vous mène aussi jusqu’au 2ème refuge.

Notre conseil : De retour au Prêcheur, allez vous reposer à l’Anse Couleuvre, cette superbe plage de sable noir saura vous charmer et est idéale pour se reposer à l’ombre d’un cocotier.

Par le Morne Macouba

Ce sentier est le plus long avec ses 8 km aller-retour mais surtout le plus sportif : 1.170 mètres de dénivelé, soyez prêts !. Vous allez commencer votre marche au travers des champs de cannes à sucre et de bananes. Le sentier balisé en rouge et blanc vous fait ensuite traverser une forêt dense jusqu’à environ 800 mètres d’altitude. Vous l’aurez compris, les amoureux de la nature aimeront cette randonnée. Le sentier se raidit ensuite pour arriver au sommet du Morne Macouba. C’est à partir de là que vous allez rejoindre le 2ème refuge en longeant l’arête. 

Notre conseil : Profitez d’être à Macouba pour visiter la Distillerie JM qui s’y trouve.

La suite depuis la Caldeira

Les 3 sentiers mènent au deuxième refuge qui se trouve au niveau de la Caldeira. Ici plusieurs options s’offrent à vous :

  • Le Tour de la Caldeira : un sentier d’1h30 vous permet de faire le tour de la Caldeira par son arête. Le sentier est plat et vous offre de jolis points de vue quand le ciel est dégagé. Incroyable !
  • Le Cône de 1902 : Comme son nom l’indique, il a été formé par la terrible éruption de 1902 qui a rasé Saint-Pierre. Ici, des montagnes Russes à en faire jalouser les meilleurs parcs d’attractions. Depuis le 2ème refuge, vous allez descendre au fond de la Caldeira jusqu’à l'Étang Sec à 1.209 mètres par des escaliers raides. Remontez ensuite au sommet du cône de 1.902 à 1.364 mètres pour ensuite redescendre au 3ème refuge à 1332 mètres.
  • Le Chinois : Lui, c’est le point culminant du volcan et de l’île. Quitte à grimper sur le volcan, autant aller au bout. Le Chinois est né de l’éruption de 1929 et se rejoint depuis le 3ème refuge. Cette portion est plutôt courte avec ses 100 mètres de dénivelé mais le sol est glissant et pas très bien tracé. Des blocs rocheux se trouvent sur votre passage ainsi que des trous cachés par la végétation. Et oui, un sommet, ça se mérite !

montagne-pelee-vue-degagee-sommet

Credit : Andjoyvibes

Depuis les 3 points de départ décrits plus haut et pour arriver au sommet du Chinois, voici les distances, dénivelés et temps estimés de marche pour vous aider à choisir :

  • Depuis le Parking de l’Aileron : Environ 4h sur un sentier de 7.6 km avec 650 mètres de dénivelé.
  • Depuis la Grande Savane : 3h30 de marche pour parcourir les 720 mètres de dénivelés répartis sur 6.2 km.
  • Depuis le Morne Macouba : Comptez 5 heures de marche pour l’ascension et 2 heures pour la descente. 8 km sont à parcourir avec un gros dénivelé de 1.170 mètres. Veillez à préserver vos genoux, vous avez d’autres randonnées à faire !

Préparer sa randonnée

Peu importe le sentier que vous empruntez il faut prévoir de bonnes chaussures de randonnées, de quoi vous couvrir la tête, de la crème solaire et beaucoup d’eau. Plus vous montez, plus la végétation est rare et vous n’aurez que très peu de zones ombragées sur votre parcours. Par ailleurs, le sommet peut se trouver dans les nuages. Il y fait froid et venteux. Il est raisonnable d’apporter un pull ou un imperméable qui vous protège des intempéries possibles. 

Pour avoir plus de chance d’avoir un ciel dégagé au sommet, nous vous conseillons de partir de (très) bonne heure le matin. Certains aiment même commencer leur randonnée de nuit avec une lampe frontale. On vous l’a dit, de très bonne heure… Soit vers 5h ;-) vous irez vous reposer sur une jolie plage paradisiaque après.

Renseignez-vous toutefois sur la météo sur place avant de partir, il serait dommage de faire tout l’ascension dans la grisaille !

La Montagne Pelée, le point culminant de la Martinique

Histoire & spécificités du Volcan

Dominant l’île aux fleurs à 1.397 mètres d’altitude, la Montagne Pelée impose par sa taille et sa prestance. Le volcan serait né il y a 300 000 ans et a fait trembler l’île un grand nombre de fois. Il fait partie des volcans dits explosifs et issus de la subduction, c’est à dire de la disparition d’une plaque sous une autre. Ce type de volcan est le plus répandu dans le monde et aussi le plus dangereux. 

En effet, on entend toujours parler de la terrible nuée ardente de mai 1902 qui a rasé la ville de Saint Pierre et causé la mort de 30 000 habitants. On peut encore trouver des vestiges de Saint-Pierre avant sa destruction. Les coulées de lave ont d’ailleurs terminé dans la mer des Caraïbes et sont aujourd’hui des spots de plongée très prisés. C’est suite à cette catastrophe que les scientifiques ont créé le qualificatif éruptif péléen. 

Au fait, pourquoi ce nom de Montagne Pelée ? Deux hypothèses. 

  • La première est qu’en 1635, les colons sont arrivés en Martinique et n’ont trouvé de la végétation que sur les flancs de la montagne alors que son sommet était complètement dénudé probablement à cause d’une éruption volcanique qui aurait eu lieu quelques années auparavant. 
  • La Deuxième est que les Amérindiens des Caraïbes, les Kalinagos, auraient donné au volcan le nom de la Déesse du Feu.

Une faune et une flore variée

marche-vegetation-montagne-pelee-martinique

Credit : Anne-Sophie Salmagne

La végétation de la Montagne Pelée est très diverse au fur et à mesure de l’ascension. Sur le versant caraïbes, en bas du volcan, la végétation pousse sous un climat tropical et sur une terre volcanique très riche. Vous y verrez principalement des plantations de bananes. Au bord de la mer, la végétation est bien plus sèche car balayée par les vents salés. On y voit de grandes plaines couvertes d’herbes hautes. De l’autre côté ce sont des grands arbres tropicaux. Plus vous montez, moins vous en verrez et plus il y aura de fougères et autres herbes et fleurs qui peuvent résister à ce climat. En effet, au sommet du volcan il fait autour de 10 degrés, parfois moins et très humide.

Côté faune, on trouve beaucoup d’espèces endémiques de la Martinique et des petites antilles comme l’Anolis Roquet, une gros lézard ou encore le colibri à tête bleue. Il se peut que vous croisiez quelques Matoutous, cette mygale martiniquaise très belle et surtout, parfaitement inoffensive.


Voilà vous savez tout sur la Montagne Pelée et comment vous rendre au sommet. Une fois de retour, vous pouvez aller faire un tour au Centre de Découverte des Sciences et de la Terre qui vous donne un peu plus d’explications sur la volcanologie. Par ailleurs, vous êtes au Nord de la Martinique, zone où vous trouverez le plus de cascades et rivières. n’hésitez pas à aller les voir, vous nous en direz des nouvelles. C’est notamment le cas de la Cascade Couleuvre. Un régal pour vos yeux ! Si vous redescendez en direction de Fort-de-France sur le retour, empruntez la route de la Trace qui est superbe et arrêtez-vous au Jardin de Balata. Un petit bijou de jardin botanique!